Chauffeur VTC : définition

Bon à savoir
|
06/04/2021

Aux origines du métier de VTC
 

Les chauffeurs de maître : l'ancêtre du VTC

Bien avant la révolution française, les ancêtres du chauffeur VTC étaient alors des “Chauffeurs de maître". Ils utilisaient des calèches comme véhicule qu'on pouvaient louer à l’heure ou à la journée. 

A cette époque, seule la noblesse et la haute bourgeoisie avaient les moyens de s'offrir ces services de transport de personnes privés.

En général, ces chauffeurs stationnaient leurs calèches autour du Louvre ou du château de Versailles en attendant leurs clients fortunés qu'ils appelaient "maître", d'ou le nom “Chauffeurs de maître".

Le métier de chauffeurs de maître étaient de en plus prisé par des jeunes hommes n'ayant pas fait de longues études. Avec une bonne conduite et un excellent sens du relationnel avec leur "maître", ces chauffeurs pouvaient aspirer à des rémunérations deux à trois fois plus élevés que ce que leur position sociale leur offrait.
 

Devenir chauffeur VTC

 

L'avénement de l'acronyme "VTC"

Devenu très populaire en France depuis le milieu des années 2010, l'acronyme VTC a aujourd'hui pour signification "Véhicule de Tourisme avec Chauffeur" ou encore "Voiture de Transport avec Chauffeur".

On parle aussi de "Chauffeur Privé" pour désigner un chauffeur VTC. Pour être exact, il faut parler de chauffeur VTC et non "VTC" comme c'est souvent entendu dans le langage populaire.

L'article L 3122-1 du Code des Transports définit précisemment l'activtié de chauffeur VTC comme les "exploitants mettent à la disposition de leur clientèle une ou plusieurs voitures de transport avec chauffeur, dans des conditions fixées à l’avance entre les parties."

La fixation des conditions de la course à l’avance est ce qui différencie principalement les chauffeurs VTC des chauffeurs Taxi. 

En effet, ce sont bien les chauffeurs Taxi qui possèdent le monopole de la maraude : ce sont les seuls dans le secteur du transports de personnes à pouvoir être hélés directement par les clients dans la rue.

 

Il y a-t-il une différence entre VTC et Chauffeurs privés ?

Tout d'abord, vous devez comprendre que tous les chauffeurs VTC sont des chauffeurs privés.

Il existe cependant quelques distinctions importantes à faire entre ces deux sous-groupes du métier VTC :

  • la grande majorité des chauffeurs VTC travaillent avec une plateforme comme Uber, contrairement aux Chauffeurs privés qui travaillent avec leur propre clientèle
     
  • les chauffeurs VTC travaillant sur Uber ne peuvent pas fixer leur prix, contrairement aux Chauffeurs privés qui pratiquent une politique tarifaire libre 
     
  • les Chauffeurs privés s'adressent à une clientèle "haut de gamme" tels que les comédiens, les sportifs ou encore les politiciens, contrairement aux chauffeurs VTC qui eux s'adressent à une clientèle très grand public 
     
  • les Chauffeurs privés ont la possibilité de proposer leur prestation en limousine ou minibus, contrairement aux chauffeurs VTC qui ne peuvent utilliser seulement des véhicules du type berline ou van
     

Découvrez quel voiture choisir pour devenir VTC

 

VTC et Taxi : quelles différences ?

Comme dis plus haut, les chauffeurs Taxi ont l'avantage de pouvoir être hêlé dans la rue par n'importe quel individu.

A contrario, les chauffeurs VTC doivent proposer leur service uniquement via réservation en amont par le client sur une plateforme de mise en relation comme Uber ou via un carnet d'adresses privé.

Parmi les autres différences notables entre les chauffeurs VTC et chauffeurs Taxi, il y a :

  • la limite géographique des chauffeurs Taxi pour exercer leur activtié en fonction de la ville ou département dans lequel est délivré leur licence Taxi
     
  • la soumission des chauffeurs VTC aux mêmes règles de circulation et de stationnement que les autres automobilistes
     
  • l'impossibilité pour les chauffeurs VTC d'avoir un dispositif lumineux sur le toit du véhicule pour être reconnaissable dans la rue
     
  • la réglementation fixe et annuel des tarifs par arrêté préfectoral pour les chauffeurs Taxi
     
  • l'accès au métier VTC en général beaucoup moins onéreux que l'accès au métier Taxi (surtout en région parisienne)

Pour en revenir au dernier point, l'obtention de la carte professionnelle VTC et du macaron VTC côutera seulement une centaine d'euros pour le demandeur. En revanche, l'obtention de la carte professionnelle Taxi et la licence Taxi peut côuter des dizaines, voir des centaines de milliers d'euros à Paris et sa grande couronne. 
 

Découvrez comment passer de vtc à taxi

contactez-nous

Assistance