Vous êtes ici

Examen pratique : le véhicule double commande VTC

examen VTC pratique
|
06/04/2018

Ils viennent d’obtenir leurs résultats à l’examen théorique VTC et trinquent à leur réussite avant de replonger dans le stress de l’épreuve suivante. Ils sont nombreux, et bientôt ils attendront sur le parking d’une Chambre de Métiers l’heure de leur passage. Ils monteront à bord d’un véhicule double commande VTC ou non. Côté passager, un professionnel caressera du pieds la seconde pédale de frein et ne tolèrera aucune erreur.



Le véhicule double commande VTC : obligatoire ?

Lors de l’examen pratique VTC le candidat a l’obligation de se présenter à bord d’un véhicule double commande VTC, sans quoi l’épreuve ne pourra débuter. Cet impératif est lié à la présence d’un examinateur professionnel de la conduite (chauffeur VTC confirmé, formateur BEPECASER ou même BOERS) qui témoignera de l’expertise du candidat et pourra intervenir sur les secondes pédales dans le cas contraire. De la même manière que lors de l’examen du permis de conduire traditionnel avec une auto-école, l’intervention de l’examinateur sur le dispositif de double commande invalide l’examen pratique.

Il est donc interdit au candidat de venir avec son véhicule VTC de fonction. Toutefois, réserver un véhicule à double commande VTC est un énorme avantage pour garantir un confort de conduite au chauffeur et d’assise aux « clients-examinateurs ». Rappelons que la souplesse de la conduite est l’un des enjeux de l’examen pratique puisqu’elle entre dans le barème de notation.

Souvenez-vous également des quelques fois où vous avez pu emprunter le véhicule d’un ami, accompagnateur, beau-père, frère… et la difficulté à vous adapter à ce nouvel environnement les premières heures. Entrer sur l’autoroute sans régulateur ni limitateur de vitesse lorsqu’on en a l’habitude, faire une manœuvre complexe sans caméra de recul quand on ne fait pas encore suffisamment corps avec le véhicule pour en connaître le gabarit, découvrir le langage d’un moteur qui ne vrombit pas de la même façon ni à la même vitesse en sous-régime.
Conduire à bord d’un véhicule lambda à double commande plutôt que louer un véhicule double pédale VTC pour l’examen VTC n’est pas impossible, mais tout de même inutilement dangereux. Lors du jour J, quelques heures avant votre passage, le simple fait d’être jugé sur ce que vous pensez faire de mieux c'est à dire conduire, vous mettra mal à l’aise.
Louer un véhicule double commande quelconque comme pour le passage du permis de conduire avec une auto-école (citadine type Clio car le prix de location véhicule examen VTC est moindre), n’est rien de plus que vous infliger une contrainte et une gêne supplémentaire.
 

De l’importance de maîtriser son véhicule double commande VTC de location

Nombreux sont ceux qui, pour des raisons économiques et/ou de confiance en soi, optent pour une location simple. À vrai dire, on ne pourra pas leur reprocher d’être astucieux. Pourquoi prendre des heures de conduite à bord d’une voiture double commande VTC lorsque l’on est chauffeur depuis 5 ans pour un capacitaire, que l’on a dors et déjà un véhicule VTC de fonction et que la route n’a plus de secret pour nous ?

Premièrement, et évidemment, pour se familiariser avec le véhicule double commande VTC de location. Comme expliqué plus haut, quelle que soit votre maîtrise de l’univers automobile, prendre en main un nouveau véhicule n’est pas anodin, et vous ne ferez pas corps instantanément avec l’engin. S’il vous faudra quelques minutes (pour peu que vous ayez réussi à démarrer – clin d’œil à l’un des candidats de juillet qui se reconnaitra), souvenez-vous qu'à l'instar de l'examen du permis de conduire avec une auto-école, l’épreuve est très courte et que certains se sont fait ajourner avant même de sortir du parking de la CMA.

Savoir répondre précisément aux questions récurrentes, déjouer les pièges des examinateurs est aussi l’un des enjeux d’une session de préparation à l’examen pratique.

Enfin, si ce n’est pas au vieux singe que l’on apprend à faire la grimace, on peut toutefois lui rappeler les bonnes manières. Au fil du temps, vous adoptez des automatismes en pratique peu dangereux, mais en théorie, absolument contraires au Code du Bon Conducteur et du permis de conduire. Et, à l’inverse, vous omettez certaines choses que vos accompagnateurs et surtout l’examinateur n’aura pas oublié. Un courte séance de remise à niveau peut donc s’avérer utile

contactez-nous

Assistance

Vous avez oublié votre mot de passe ?
Entrez l'adresse e-mail avec laquelle vous êtes inscrit.Un nouveau mot de passe va vous être envoyé à cette adresse.