Auto-entrepreneur VTC

 
Vous devrez vous rendre sur le site de l'Ursaff pour démarrer la création de votre micro-entreprise VTC.
 

Qu'est-ce qu'un auto-entrepreneur VTC ?

 

Jusqu'à l'année 2016, la différence entre auto-entrepreneur et micro-entreprise était la suivante : l’auto-entrepreneur (obligatoirement immatriculé en micro-entreprise) profitait de régimes fiscaux et sociaux ultra-simplifiés. En effet, le statut auto-entrpenreur était plus avantageux que l’entrepreneur individuel en micro-entreprise et le régime de l’entreprise individuelle (EI).

Depuis le 1er janvier 2016, la loi Pinel à fusionné le régime micro-entreprise et le statut auto-entrepreneur.

Ladite loi est venue modifier les options de l’EI pour fare défintivement disparaître le terme "d’auto-entrepreneur" (même si ce terme est toujours très utilisé aujourd'hui)
De plus, l'entrepreneur individuel peut opter pour la micro-entreprise si celui-ci remplit les conditions de seuil de chiffres d'affaires annuel pour du commerce (170 000 €) et de l’hébergement pour du service et du libéral (70 000 €).

Ainsi, les entrepreneurs VTC sont désormais tous des micro-entrepreneurs VTC et peuvent bénéficier d'un régime micro-fiscal ultra-simplifié.

Avant de devenir auto-entreprenneur VTC (ou micro-entrepreneur VTC), vous devrez en amont :


Le salaire d'un auto-entrepreneur VTC


L'auto-entrepreneur VTC perçoit une rémunération équivalente à son chiffre d’affaires. A cela il déduire les contributions sociales et charges fiscales de manière mensuel ou trimestrielle. Découvrez plus d'informations sur quel est le salaire d'un VTC ici.

Les avantages du statut d'auto-entrepreneur VTC sont :

  • Facilité de création du statut
  • Régime social et fiscal simplifié (l’auto-entrepreneur VTC est exempté de bilan comptable et de compte de résultat et il n’a aucune charge sociale à régler lorsque l’activité est nulle)

Néanmoins, ce statut contient quelques inconvénients :

  • Le chiffre d’affaires annuel limitée à 70 000 € (soit environ 1350 € par semaine)
  • L'impossibilité de récupérer la TVA sur les dépenses d'entreprises (les frais professionnels comme l'essence ou la location du vehicule ne sont pas déductibles)
     

découvrez quel est le meilleur statut pour un chauffeur VTC

contactez-nous

Assistance