Septembre : dernière chance
avant l’examen VTC taxi ?



Parallèlement au nouveau système de maraude électronique offert aux taxis et à la clause de non exclusivité qui permettra bientôt à ces derniers de travailler à la fois pour G7 et Uber par exemple ; les VTC, eux, ne voient que très peu d’éclaircies à l’horizon de cette rentrée 2016. Petit changement toutefois : la rentrée rimera avec nouveau programme de formation. Jetez vos cahiers, vos stylos, vos espoirs, on reprend tout à zéro et comme souvent à la rentrée scolaire : c’est pour corser les choses.




[MàJ 28/12/16] Le nouveau programme de formation théorique et pratique est prêt. Suite aux discussions, tout semble désormais moins terne. Découvrez les grandes nouveautés 2017.


Comme une volonté de “rééquilibrer” arbitrairement la balance, d’une part en façonnant un nouveau Taxi à l’image du VTC, d’autre part en tâchant bien d’attribuer à ces derniers quelques handicaps… octobre sera marqué par la réforme VTC taxi de M. Laurent Grandguillaume.

Au programme donc : tronc commun VTC/Taxi, épreuve pratique, prévisions inquiétantes et questionnements…

VTC et Taxi, unis dans l’épreuve

Le 2 février 2016 annonçait la révolution professionnelle dans le monde VTC. Pour accéder à ce métier si prometteur, il n’était plus question d’une formation de 250 heures mais d’un examen VTC obligatoire. Après plusieurs mois de chaos, le programme de formation s’était finalement vu bousculé, réduit, et les tarifs avaient été divisés par 10 (voire par 50 pour les passages en candidat libre !). Devenir chauffeur VTC n’avait jamais été aussi facile et complexe à la fois : prix en chute libre mais examen d’une difficulté croissante et déconcertante. Peu à peu, les centres de formations apprirent à composer avec ces contraintes capricieuses, et chaque premier mardi du mois, CAB Formations faisait le bilan des notions sur lesquelles insister pour l’examen suivant.

Mais en octobre 2016 tous ces acquis seront remis en question, le programme évoluant vers une formation VTC Taxi. En effet, les candidats des deux corps de métiers seront évalués en tronc commun, c’est à dire qu’une grande partie de l’examen VTC sera identique à celui de l’examen taxi. Cela concerne notamment les épreuves de Réglementation du transport, Sécurité routière, Gestion d’entreprise, Français et Anglais.
Le module de Relation client/Gestion de mission disparaît pour les VTC, remplacé par un module de “Développement commercial”. Ce nouvel intitulé laisse à penser que le module couvrira un champ plus important de connaissances, touchant notamment un aspect marketing intéressant.

Une épreuve pratique

L’autre grande nouveauté est le passage d’un examen pratique. Là encore, la difficulté sera de rigueur. Ne pensez pas passer une petite épreuve de routine, vous serez évalués d’après 4 grands thèmes communs aux VTC et aux taxis (mais dont le contenu restera spécifique à chaque profession) :
  • conduite et sécurité routière
  • relation client
  • construction du parcours et accompagnement touristique
  • facturation et paiement

Conséquences éventuelles

Concrètement quel impact cette réforme Taxi VTC peut-elle avoir ? Outre la difficulté qui pourrait filtrer l’accès au métier de manière drastique, on peut se questionner sur la fréquence des examens. Jusqu’à présent l’examen VTC avait lieu tous les premier mardi du mois. À raison d’un examen par mois, pendant 12 mois : 12 examens par an. Calcul simple.
Que se passe-t-il, dans une politique du “compte-goutte”, lorsque l’on fusionne deux examens différents, aux règles différentes ? Sachant qu’a priori le nouvel examen VTC/Taxi devrait être dirigé par la Chambre de Métiers et Artisanat dont le président de l’instance nationale est également président de l’Union nationale des taxis, on peut supposer que la nouvelle périodicité s’alignera à l’actuelle fréquence des examens taxis. Il faut savoir qu’il n’y a que très peu d’examens taxi (1 ou 2 par an) et que ce chiffre dépend du secteur géographique. L’examen VTC passerait donc de 12 par an à 1 seul ?

Moins d’examens, un programme plus chargé et une épreuve pratique : cette équation ne présage rien de bon non plus. Imaginez : la formation VTC va devenir encore plus indispensable pour réussir ces épreuves et vous ne souhaiterez pas vous y inscrire trop tôt afin de garder ces notions fraîches dans votre esprit le jour de l’ examen VTC taxi. Tous les candidats se rueront donc sur les places de formation à la dernière minute.
Les centres devront être en mesure de gérer toutes ces inscriptions en ajoutant des formateurs, en agrandissant leurs locaux, en restant efficaces d’un point de vue administratif (engager du personnel ?) et en investissant parfois dans de nouveaux véhicules VTC pour la formation à l’examen pratique. Cet examen pratique VTC demandera d’ailleurs de nouveaux formateurs et des leçons personnalisées. Des frais d’inscription à cette épreuve seront peut-être même à prévoir également.

Ces évolutions auront de nombreux impacts négatifs : outre des salles de cours théoriques plus chargées provoquant un encadrement pédagogique moins personnalisé, des délais de délivrance de carte professionnelle VTC plus longs (puisque toutes les demandes seront traitées au même moment, à savoir qu’il faut déjà compter 3 mois dans certaines préfectures actuellement) ; de manière inévitable ces changement vont également se faire ressentir sur les prix et durée de formation. Bref, il n’y a pas que l’examen qui risque de se corser, mais toute la procédure d’accès à la profession.

Nous conseillons donc vivement aux futurs VTC de réviser avec sérieux leurs cours afin de passer l’examen au plus vite : autrement dit en septembre. Toutefois, si septembre marque officiellement le dernier examen VTC dans sa “version actuelle” nous nous permettons de rester sceptiques et nous prions nos formés de ne pas nous tenir responsables en cas de mauvaise information. En effet, il semblerait que la cohésion ne soit pas tout à fait de mise du côté du ministère. Entre la proposition de loi de M. Grandguillaume et la feuille de route ministérielle, quelques questions nous taraudent… [Lire la lettre ouverte au gouvernement]


réforme VTC taxi Grandguillaume

FacebookTwitterGoogle+PinterestLinkedIn

  1. […] Septembre, date initiale de l’application de la nouvelle loi VTC/Taxi de Laurent Grandguillaume. Une course contre la montre était alors lancée. Pourtant fin Août, rien n’était appliqué ni officialisé, et la lente progression de la […]

  2. […] et s’apprête à passer la seconde étape de ce périple vers la carte professionnelle VTC qu’ils attendent depuis des mois : l’épreuve pratique VTC. Depuis 2017, pour devenir VTC il faut en effet passer un examen en […]


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.