Examen VTC : nouvelles dispositions



Les demandes d’inscriptions à l’examen VTC sont de plus en plus nombreuses alors que le nombre de places disponibles est lui, limité. Forcées depuis plusieurs mois de refuser une grande partie des dossiers à la dernière minute, les CMA réagissent.


Explosion des inscriptions à l’examen

Depuis 2017, le dernier mardi de chaque mois a lieu un examen théorique VTC/Taxi. Pour s’y inscrire, de nombreuses pièces justificatives sont demandées ainsi qu’un versement de 195€ à la Chambre des Métiers. Ces éléments constituant le dossier d’inscription sont à remettre numériquement à la CMA au plus tard 30 jours avant la date d’examen.
Malgré un accès à la profession de plus en plus difficile, l’examen VTC continue d’attirer un nombre croissant de candidats. Ce constat peut en partie s’expliquer par l’application imminente des lois règlementant l’activité des « LOTI ». Pour rappel, après un délai de plusieurs mois accordés, en 2018 les personnes voulant exercer la profession de chauffeur VTC devront impérativement avoir une carte professionnelle VTC. Les capacitaires ne pourront donc plus embaucher des chauffeurs sans carte pour effectuer des courses semblables à celles des VTC (exemple : une course Uber, une course avec 1 seul passager…). De ce fait, pour continuer à exercer, sans interruption de surcroît (due aux délais de délivrance de carte pro VTC etc.), les chauffeurs s’empressent de passer l’examen VTC, en masse. Malheureusement, dans un souci d’organisation, il est impossible pour les CMA d’accepter tous les dossiers, au grand damn des postulants.

La CRMA d’Île-de-France réagit

Considérant votre besoin urgent d’accéder à la carte professionnelle VTC ; et comprenant de fait la colère et le désarroi général face au refus de vos dossiers, la CRMA d’Île-de-France a décidé de doubler les examens VTC. Cette nouvelle disposition prendra effet dès le mois d’octobre dans toute la France. Une session supplémentaire permettra ainsi de passer l’examen théorique au choix : le second ou le dernier mardi du mois. Il restera donc non plus 3 mais 6 sessions d’examen avant l’application de la loi Grandguillaume règlementant l’activité capacitaire.


FacebookTwitterGoogle+PinterestLinkedIn

Une question? Une remarque?

Soyez le premier à commenter


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.